Washington, leçon d’humilité

En lisant mes livres de référence sur la région viticole de Washington, je me rappelle rapidement que le cabernet sauvignon y est roi. Joie, moi qui n’apprécie pas souvent ce cépage de prime abord. Je comprends aussi que j’irai déguster des vins chauds et concentrés, climat oblige. Je pense donc que je sais exactement à quoi m’attendre, naïve que je suis. Eh bien voilà, du gros cab il y a eu, mais aussi de surprenants vins rouges vifs et des vins blancs ronds sans être lourds. C’est ce que j’aime du vin, ça te remet à ta place, parfois. La première leçon d’humilité, c’est moi qui l’ai eu, et cela tout juste débarquée de l’avion alors que le groupe m’attendait accompagné de quelques vignerons locaux.

Infos sur les vins de Washington :

  • Principaux cépages cultivés : cabernet sauvignon et chardonnay
  • Deuxième producteur de vin aux États-Unis après la Californie
  • Le riesling devient de plus en plus populaire
  • Plus de 900 producteurs
  • Plus d’une vingtaine de cépages cultivés

Ce qui m’a plu lors de cette soirée, c’est d’abord le rosé de la superstar Kyle Maclachlan (qu’on a pu voir dans Sex and the city, entre autres) – fallait voir les chroniqueuses américaines gagas devant lui pour comprendre… Kyle souhaitait produire un rosé comme ceux de Provence qu’il affectionne particulièrement. Plus concentré, certes, ce rosé avait une belle finesse et même… de la fraîcheur! Quant au Viognier de Abeja également en dégustation, il n’était aucunement sirupeux ou lourd, plutôt doté d’un floral dosé qui te donne davantage l’impression de te promener dans un jardin au printemps que de sniffer le cou de tante Sylvie. Washington produit donc des vins tout à fait frais, suaves et délicats. Ma bouche a reçu sa leçon d’humilité!

Et finalement, quand on tombe sur des gens passionnés tels que le duo père et fille du domaine Delmas, on se rend vite compte que Washington a beaucoup à offrir au niveau de la diversité. La leçon d’humilité ici, c’est la viticulture qui la donne à Steve et Brooke. Et ils l’écoutent. Passionnés jusqu’à nous expliquer leur système de palissage comme s’ils nous partageaient le moment de la naissance d’un enfant. Et cette passion se ressent au premier nez. Le charme opérant dans le verre est aussi dû à la minéralité sous forme de notes fumées propres à Rocks District, une appellation située dans Walla Walla Valley. Peut-être aurons-nous l’opportunité d’avoir leurs vins en importation privée ou même à la SAQ bientôt!

Dans tous les cas, je vous invite à rester humble devant les régions viticoles qui, de prime abord, ne vous allument pas. Osez confronter vos préjugés, voir. Et pour ce qui est de mon appréciation des vins de Washington, et bien plus je déguste de nouveaux vins qui arrivent sur notre marché, plus je suis agréablement surprise.

À boire

Puisqu’il ne vous sera peut-être pas possible de visiter la région de Washington au cours du prochain mois, voici une suggestion d’un vin blanc fait de chenin par une maison très reconnue. À déguster en accompagnement d’une fondue au fromage bien au chaud pour oublier, l’espace d’un instant, le changement d’heure récent et la noirceur de novembre. Bonne dégustation!

Pour découvrir la suggestion de vin blanc : https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/lecole-no-41-columbia-valley-chenin-blanc-2016/11416950

Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.