fbpx

Retrouvez un sommeil naturel et réparateur sans soucis!

La qualité du sommeil est très importante en santé humaine. C’est d’ailleurs un point qui devrait être abordé lors de toute évaluation de santé. La solution rapide pour pallier ce problème est la prescription de somnifères. Notez cependant que les somnifères n’offrent pas un sommeil profond et réparateur, ce qui peut causer certains problèmes de santé. Il n’est donc pas recommandé d’en consommer à long terme.

Sans dénoncer leur usage, car la prise momentanée est souvent nécessaire, regardons ensemble certains détails concernant l’usage des médicaments, les risques liés aux somnifères ainsi que 5 gestes qui aident à arrêter les somnifères.

L’usage de médicaments

Ci-haut, nous avons mentionné que la prise de somnifère pour un usage à moyen ou à long terme n’est pas recommandée et engendre des risques pour la santé. Provoquant une dépendance, les somnifères sont difficiles à arrêter, surtout si la prise de ce médicament dure depuis un long moment.

Il faut aussi savoir que chez les gens vieillissants, le dosage recommandé pour plusieurs médicaments devrait être plus faible et la consommation de ceux-ci ne devrait pas dépasser 2 à 3 semaines. Une réévaluation complète serait bénéfique pour ce groupe de personne. Ceci réduirait aussi les risques qu’ils consomment trop de médicaments et permettrait de déprescrire ceux qui ne leur conviennent plus. Ce serait aussi une bonne méthode pour éviter les cascades médicamenteuses.

En prenant de l’âge, il est normal de voir une baisse de la production de la mélatonine (hormone du sommeil) qui engendrera alors la difficulté à s’endormir ou à rester endormi. C’est pour cela que le nombre de prescriptions lié aux somnifères augmente. Cependant, les méthodes naturelles devraient être priorisées.

Les risques liés aux somnifères

Lorsque les somnifères sont utilisés à long terme, plusieurs risques sont à prendre en considération. Parmi ceux-ci, on retrouve les principaux risques suivants :

  • Une augmentation du risque de chute et/ou autres altérations des fonctions psychomotrices;
  • Des troubles de la mémoire (amnésie antérograde);
  • Des troubles de comportement;
  • Une altération de l’état de conscience (euphorie, hallucinations, etc.).

En plus, les somnifères peuvent affecter le sommeil en le rendant moins profond, moins réparateur et sans phase de rêves (4e phase; la plus réparatrice). Il a aussi été démontré, à travers plusieurs études, que les rêves sont importants dans le cycle du sommeil.

Si vous souhaitez creuser davantage du côté des risques liés à ce type de médicaments, nous vous recommandons le site internet Choisir avec soin qui est un excellent outil, principalement pour les gens âgés, créé par l’Association médicale canadienne, l’Université de Toronto ainsi que le Ste-Michael’s Hospital.

5 étapes pour un sommeil sans produits chimiques

Beaucoup de personnes nous écrivent ou nous posent des questions concernant l’arrêt de leur somnifère. Nous avons donc élaboré 5 étapes importantes à appliquer dans le cas d’un arrêt. Aucune étape ne doit être négligée ou oubliée.

  • Prenez la décision

Prenez d’abord un moment pour réviser les raisons pour lesquelles vous voulez arrêter vos somnifères et mettez en lumière vos sources de motivation. Cette étape peut vous sembler facile, mais ceci ne signifie pas qu’il faut éviter de le faire. Elle est très importante.

  • Discutez-en avec votre entourage

Les gens qui font partie de notre vie sont souvent une excellente source de motivation. En leur parlant de votre objectif, ils seront là pour vous soutenir, vous donner des conseils et vous transmettre leurs encouragements. Une belle manière d’augmenter vos chances de réussite tout en réduisant votre stress!

  • Consultez votre médecin et/ou votre pharmacien

Attention, ici, c’est une obligation! Il est effectivement crucial d’en parler à votre médecin et/ou votre pharmacien. Ceux-ci sauront vous conseiller et vous diriger adéquatement, et ce, selon votre situation. Arrêter un médicament d’un coup sec peut provoquer plusieurs problèmes de santé graves et/ou des effets secondaires difficiles à contrôler. En plus, le processus d’arrêt peut différer d’une personne à une autre.

  • Procédez de manière graduelle

Sachez que plus cela fait longtemps que vous consommez un médicament, plus il sera difficile de l’arrêter. Il est alors important de se donner le temps nécessaire tout en étant patient. Certaines personnes y arriveront plus rapidement que d’autres. Encore une fois, votre pharmacien pourra vous aider à réussir à l’aide de suivis périodiques. Vaut mieux prendre le temps et réussir que de tout recommencer du début.

  • Améliorez vos habitudes de vie

On compte jusqu’à 80 % le nombre de gens qui sont aux prises avec des problèmes de sommeil. Heureusement, certaines habitudes de vie peuvent être améliorées afin de retrouver un sommeil réparateur et naturel. Voici donc des conseils en rafales :

  • Prenez au moins une heure avant le coucher pour vous détendre. Éteignez votre cerveau et faites des choses faciles que vous trouvez agréables. Ne pensez pas à votre journée ou au lendemain.
  • Créez une routine avant de vous coucher. Ce rituel signalera à votre cerveau que c’est la fin de la journée et que c’est le temps de se préparer à aller au lit.
  • Allez au lit seulement lorsque vous vous sentez somnolent.
  • Ayez un horaire régulier pour le réveil.
  • Conservez le plus possible votre horaire de lever et de coucher la fin de semaine pour ne pas perturber votre cycle de sommeil.
  • Évitez les activités exigeantes au moins trois heures avant le coucher.
  • Évitez la caféine à partir de 15 h.
  • Votre lit devrait simplement servir au sommeil et aux activités sexuelles. Ce n’est pas l’endroit pour vous bourrer le crâne avec les actualités ou avec du travail.
  • Ne mangez pas lourdement avant le coucher.
  • Limitez votre consommation d’alcool et de nicotine.
  • Évitez les siestes en fin d’après-midi et/ou en soirée.
  • Essayez la relaxation ou la méditation pour vous détendre autant physiquement que mentalement.
  • Diminuez l’intensité des écrans au cours de la soirée. La lumière bleue émise par votre téléphone, votre tablette ou votre ordinateur nuit à la production de mélatonine.
  • Aménagez un environnement calme pour dormir avec le moins de distractions possible (animaux, lumière, bruit, température, etc.).

Suggestions naturelles

Avant de consommer des médicaments, l’amélioration de nos habitudes de vie devrait donc être considérée en premier lieu. Commencez par les gestes qui vous semblent les plus simples à intégrer dans votre quotidien et continuez progressivement. Fiez-vous aux conseils donnés ci-haut à l’étape numéro 5.

Pour ce faire, vous pourriez aussi opter pour des produits naturels qui vous aideront à trouver plus facilement le sommeil. Nous vous suggérons nos deux formules VitoliMD Sommeil ainsi que VitoliMD Stress et anxiété. À prendre de 30 à 45 minutes avant le coucher, VitoliMD Sommeil est plus efficace, mais certaines personnes préfèrent VitoliMDStress et anxiété. Il est aussi possible de prendre une capsule de chaque produit.

N’oubliez pas qu’il est fortement conseillé de consulter votre professionnel de la santé si vous prenez des médicaments et/ou avant l’arrêt d’un médicament!

Vous avez aimé cet article? Visitez le site Web d’Éric ou le site de Vitoli ou suivez-le sur Facebook.

*Ce texte est présenté par Vitoli.

Références :

  • Eric Simard, Dr en biologie et Jacques Lambert, MD : Vivre jeune DEUX fois plus longtemps, chapitre 12 : Sommeil. Marcel Broquet la nouvelle édition, 270 pages.
  • Pottie et al, 2018. Déprescription des agonistes des récepteurs des benzodiazépines. Guide de pratique clinique. Vol 64: MAY | MAI 2018|Canadian Family Physician | Le Médecin de famille canadien. 16 pages.
  • Site Internet ‘’Choisir avec soin’’ : choisiravecsoin.org. Choisir avec soin est la version francophone de la campagne nationale Choosing Wisely Canada. Choisir avec soin agit comme porte-parole national pour la réduction des examens et des traitements inutiles en santé.
Encore aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.

 

Et je reçois le top 5 de leurs articles les plus populaires

Recevez dans vos courriels, les conseils de nos collaborateurs vedettes et experts.

Isabelle Huot, Brigitte Poitras, Jean-François Plante, Danielle Ouimet, Jardinier paresseux...

Non merci.
This is custom HTML. Edit this text from left side panel.